Language: EN | EN | FR


SURREY SUD – Il est possible que Bobo sache à propos des pierres qui marquent et les effets intérieurs, mais Kelsey Jenkins dit que le Tournoi International de Softball Féminin Coupe Canada est dans son sang.

 

Cependant, les arguments et les avantages de la gloire rouge-et-blanc continue. Deux anciens joueurs remarquables de la balle-molle d’école secondaire à Tucson, Arizona portent fièrement des maillots de feuille d’érable cet été en se disputant pour qui est plus canadien.

 

Ça a tout commencé à la Coupe Mondiale à Oklahoma City la semaine passée quand joueur de deuxième but Jenkins, a fait son entrée avec l’équipe nationale séniore canadienne, tandis que Bobo (lanceur pour l’équipe nationale Brianna Aguilar-Beaucage) était avec vétérans Jenna Caira et Sara Groenewegen.

 

« Oui, certainement, » dit Jenkins, qui connait tous les mots de O Canada. « Bobo et moi, dont je connais longtemps maintenant, nous nous disputons l’autre jour au sujet de qui est plus canadien. »

 

« J’ai dit ‘d’accord, tu es née au Canada (Fort McMurray, Alberta) et a déménagé. Au moins je viens ici (à Softball City pour la Coupe du Canada) religieusement. C’était tellement drôle. J’ai dit ‘oui je connais tous les mots de l’hymne’ et aujourd’hui elle a dit ‘bon, au moins je connais le curling. »

 

« Nous nous disputions tout la semaine, c’est amusant. »

 

Jenkins est née en Tucson mais insiste qu’elle est une fille originaire de C.B. Sa mère est Shannah Biggan, originaire de Delta, C.B., ancien de Witchita Sate et un joueur ancien pour l’équipe nationale.

 

« Nous venons ici chaque été et hiver depuis que je suis un enfant, » dit Jenkins mercredi après qu’elle a obtenu un grand chelem durant le jeu que le Canada a battu le Taipei chinois 14-2. « J’étais une de ces filles qu’était ici (à des tournois Coupe Canada précédent) avec mon gant essayant d’obtenir une balle d’un coup de circuit. C’est super d’être sur le terrain maintenant. »

 

Jenkins, qui tient le meilleur classement de moyenne de présence sur les buts à l’Université de Wisconsin (.513) après trois saisons avec les Badgers, c’est joint avec deux autres joueurs de premières années – joueur de champ extérieur Sarah Chow, originaire de Victoria et joueur de premier but Holly Speers – pour donner un choc d’enthousiasme jeune à Équipe Canada.

 

« Ils amènent de l’énergie amusante, » dit joueur de champ extérieur vétéran Victoria Hayward. « Ils ont définitivement accepté nos méthodes. C’est incroyable pour nous qu’ils peuvent marcher sur le terrain et être des superbes joueuses. »

 

Le Canada a gagné une médaille de bronze à la Coupe Mondiale à cause des rôles importants que les trois jeunes ont prises. Le trio pourrait être des vedettes pour l’équipe nationale s’ils qualifient pour les Jeux Olympiques 2020 à Tokyo quand la balle-molle soit de retour aux Olympiades. La balle-molle a été retiré des Jeux en 2008.

 

« J’étais très excité quand le sport est revenu, » dit Jenkins. « C’est une nouvelle aventure. C’est quelque chose que je n’ai pas pensé possible pour longtemps parce que le sport ne fessait pas parties des Jeux Olympiques. Ça ne peut pas être un rêve quand le sport ne fait pas partie des Jeux. Maintenant que le sport est de retour, le rêve est une réalité et j’ai hâte de commencer le chemin. »

 

Le père de Jenkins, Brian Jenkins, son frère et divers membres de sa famille de la Colombie-Britannique sont dans les tribunes cette fin de semaine à Softball City. Ceci inclue sa tante Jodi Biggan, qui comme Shannah a joué pour l’équipe nationale.

 

« C’est toujours amusant de suivre quelqu’un – je ne veux pas dire son héritage – mais ma mère et ma tante ont joué ici et c’est super pour moi de pouvoir jouer devant toute ma famille, » dit Jenkins. « Je me considère originaire de la Colombie-Britannique, de Delta. »

 

Sa mère, un neuropsychologue et entraîner de jeune à Tucson, n’est pas à South Surrey.

 

« Elle est à San Diego en ce moment avec l’équipe de ma sœur. C’est très difficile pour elle de ne pas être ici. Elle me dit : ‘Je ne peux pas croire que tu portes la feuille d’érable et je ne suis pas là. Je prends un avion aussitôt que nous perdons.’ Elle espère être ici vendredi. »

 

Équipe Canada, qui sera en concurrence avec le Japon jeudi soir, jouera contre l’Australie et Canada Élite vendredi pour terminer le deuxième rond de tournoi à la ronde. Les deux premières équipes avanceront au championnat en double élimination cette fin de semaine.